image-actualites-1

Actualités du sahel

Je m'abonne gratuitement à la Newsletter

Actualités

15/06/2017

Un nouveau pas en avant pour la sécurité alimentaire à Djibouti

Le mercredi 14 juin 2017, l’Ambassadeur de France, M. Christophe Guilhou, et le Délégué Général de SOS SAHEL, M. Rémi Hemeryck, ont procédé à la signature d’un nouveau projet de renforcement de la résilience des ménages ruraux djiboutiens dans les régions d’Obock, Tadjourah et Dikhil. Etaient présents à cette occasion les représentants du MAECI, du MAEPE, du PNN et du Ministère délégué chargé de la Décentralisation, ainsi que des ONG djiboutiennes partenaires de SOS SAHEL (Caravane du Gobaad, Action plus Obock et EVA).

 

Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des Djiboutiens

Cette nouvelle action lancée à Djibouti a pour objectif de renforcer la résilience de 350 ménages ruraux, dans des zones particulièrement fragiles des régions de Dikhil, Tadjourah et Obock.

Durant 9 mois, la mise en place de trois stocks alimentaires villageois de sécurité (SAVS), permettront de distribuer une aide alimentaire d’urgence sous forme de bons alimentaires et de sensibiliser les ménages les plus vulnérables aux bonnes pratiques alimentaires et d’hygiène.

En parallèle de cette intervention d’urgence, l’action permettra également d’améliorer à long terme la production maraichère et l’élevage : les producteurs participeront à des formations agricoles, en particulier sur les techniques de culture sur des sols dégradés, la gestion de l’eau et l’entretien des infrastructures. Leurs périmètres maraichers seront également équipés de puits.

Au plan national, ces actions s’insèrent  dans la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (Scape vision 2035) mise en place par les autorités djiboutiennes, ainsi que dans les objectifs du Programme National de Nutrition (PNN) dont l’objectif est de réduire de 50% la proportion des enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition. L’action participe à l’atteinte des Objectifs du Développement (ODD) en réduisant l’extrême pauvreté et la faim, en renforçant les capacités techniques des communautés rurales et en créant un environnement durable en adéquation avec une amélioration durable de la sécurité alimentaire.