image-actualites-1

Actualités du sahel

Je m'abonne gratuitement à la Newsletter

Actualités

05/04/2013

Santé: la sensibilisation au coeur de l'action

Une mauvaise santé est à la fois cause et conséquence de la pauvreté : la pauvreté génère une mauvaise santé, qui, à son tour, accroît la paupérisation. Les populations du Sahel sont particulièrement concernées par ce cercle vicieux. A l’occasion de cette journée mondiale de la santé, SOS SAHEL revient sur ses actions dans ce domaine.

Sensibilisation, éducation et développement

Parce que la santé est au cœur des problématiques générales du Sahel, l’action en sa faveur doit être globale, intégrée, plus efficace et plus durable sur le long terme. SOS SAHEL intervient ainsi directement dans le domaine des soins de santé mais aussi dans d’autres secteurs liés comme l’alimentation, l’eau, le système sanitaire. Un point commun à toutes ces actions : l’éducation.

De fait, la sensibilisation et la formation contribuent toutes deux de façon significative à accroître l’adhésion de la population vis-à-vis de leur propre développement et chaque projet de terrain doit être pensé dans ce sens :

« Il s’agit d’apporter au plus grand nombre les clés pour comprendre les enjeux et pouvoir agir, chacun à son niveau et selon ses possibilités. » explique Rémi Hemeryck, Délégué Général de SOS SAHEL.

L’éducation pour un développement durable rassemble une diversité d’actions complémentaires allant de la sensibilisation de tous les publics jusqu’à la formation dans l’enseignement. Avec pour objectif commun le changement des pratiques individuelles et collectives, elles accompagnent le développement de la société. Soutenues par SOS SAHEL, de nombreuses initiatives sont ainsi prises à l’école, dans les médias, et des actions de proximité sont engagées par les associations et les collectivités locales sur les territoires auprès des jeunes, des citoyens, des familles...

 

Ces images qui montrent et démontrent

Comment sensibiliser et éduquer à une récupération nutritionnelle efficace des enfants, des femmes enceintes et allaitantes en situation de malnutrition ? Dans une région où l’oral domine, les images viennent renforcer les méthodes traditionnelles de sensibilisation pour expliquer clairement – et parfois crument - ce qu’il faut faire et ne pas faire et détailler, en matière d’hygiène, les comportements et les gestes de base à adopter. Cette pédagogie collective implique l’ensemble des hommes, femmes, adultes et enfants et amorce une forme de citoyenneté dont les effets se diffusent au niveau de la famille, du village, de la commune.

« Les séances se déroulent toujours sur le lieu public du village ou du quartier. Généralement sous un grand hangar, au marché, ou sous le grand arbre du village. Leur durée dépend de la mobilisation et de la présence du public cible : en saison pluvieuse 1 à 2 heures maximum, 3 heures en saison sèche. L’utilisation des outils iconographiques pour l’animation est capitale dès le début. La participation aux séances est ouverte à tout le public, les groupements, les enfants, les femmes, et la présence des responsables du village est obligatoire. » raconte Kadio, animateur SOS SAHEL dans le cadre du projet de coopération décentralisée Douai-Dédougou

 

Le théâtre-forum : donner la parole pour mieux se faire entendre

Un groupe de comédiens amateurs ou professionnels interprète une ou plusieurs saynètes (de 10 à 20 minutes chacune) illustrant des situations de la vie quotidienne…de quoi faire passer des messages en douceur et proposer un beau spectacle !

Populaires et particulièrement efficaces, les séances de théâtre-forum témoignent de leur réussite par l’affluence et l’implication qu’elles suscitent. Pas besoin d'avoir un grand théâtre avec rideau, poursuite et fauteuils rouges. Le théâtre-forum peut prendre place n'importe où : le plus souvent au cœur des villages, les habitants participent aux côtés des comédiens au déroulement de l’activité. Ce nom, « théâtre-forum », décrit bien les deux étapes de la séance d’animation : une première phase de représentation, pendant laquelle les comédiens reproduisent des scènes de la vie quotidienne, et une seconde phase d’échange avec les villageois, en langue locale.

L’ambiance festive n’occulte pour autant pas les enjeux cruciaux de ces réunions : éducation nutritionnelle, formation aux bonnes pratiques d’hygiène, informations sur les maladies et risques de contagion… ces « forums » sont surtout l’occasion pour les familles, les femmes en particulier, de se prémunir contre les risques graves qui les menacent au quotidien.

 

Pour en savoir plus : http://www.youtube.com/watch?v=0MF0iOtnH_o