image-actualites-1

Actualités du sahel

Je m'abonne gratuitement à la Newsletter

Actualités

06/12/2013

Le warrantage : une des 100 innovations pour l’Afrique

Hier s’est déroulé à Paris le Forum Afrique – 100 innovations pour un développement durable, organisé par le Ministère des Affaires Étrangères en partenariat avec l’Agence française de développement. Parmi les 800 propositions examinées, le warrantage, présenté par SOS SAHEL Burkina Faso, a été reconnu comme une des 100 innovations majeures pour l’avenir du développement en Afrique.

Le warrantage : un outil de lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire

Le problème visé par le warrantage est commun aux pays sahéliens, confrontés à la fameuse période de soudure (période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante).

La technique du warrantage s’adresse aux producteurs en zones rurales qui peinent à sortir du cercle vicieux de paupérisation. En valorisant leur production, l’objectif principal est de lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

Le principe est simple : les producteurs obtiennent un crédit d’une institution de financements, en mettant en garantie un stock de produits agricoles dans un magasin de stockage approprié. De cette façon, les producteurs, souvent contraints à une vente rapide de leur production pour satisfaire les besoins de leur famille, évitent de brader les céréales en période de vente défavorable. Ils stockent leurs récoltes en échange d’un crédit qui pourra leur permettre de subvenir à leurs besoins. Ils vendront ensuite leur production à une période plus propice, lorsque l’offre a diminué sur les marchés locaux et que les prix à la vente ont augmenté.

La vente du stock permet ensuite de rembourser le crédit et ses intérêts, et de dégager un surplus que le producteur pourra réinvestir dans son capital de production et couvrir durablement les besoins de son foyer.

 

 Le warrantage permet  :

  • aux producteurs d’obtenir des prix rémunérateurs sur leur production,

  • de régler les principaux problèmes de commercialisation des produits agricoles,

  • de sécuriser la production agricole dans un magasin approprié,

  • de favoriser l’accès à la micro finance,

  • de développer l’épargne,

  • de lutter conte la pauvreté,

  • d’auto garantir le crédit.

 

Une innovation déployée au Sahel par le réseau SOS SAHEL

SOS SAHEL a initié le warrantage en 2004 au Burkina Faso avec les producteurs des villages de Dissin (département du sud-ouest) suite à un voyage d’expérience sur l’innovation déployée au Niger.

Au départ, l’expérience envisageait l’installation d’un seul magasin de stockage. Très vite, au regard des avantages de l’activité et de son appropriation, 30 autres magasins ont été ouverts et fonctionnels dans 8 provinces du Burkina Faso (Bam, Gnagna, Ioba, Loroum, Mouhoun, Namentenga, Nayala, Sanmatenga)

Depuis, SOS SAHEL met en place le warrantage dans tous ses projets de sécurité alimentaire et d’appui aux activités agricoles et envisage également d’expérimenter le warrantage au Mali.

 

Chiffres clés de la campagne 2012-2013 :

  • 585,1 tonnes de céréales ont été stockées (principalement  l’arachide, le maïs, le sorgho, le mil, le niébé, le sésame, le riz et l’oseille). 

  • 37 943 100 FCFA (57 844 euros) de crédits ont été octroyés à 1 727 producteurs. 

  • Plus de 500 ménages ont vu leurs revenus augmentés de 35% à travers le crédit warranté.  

  • Plus de 184 000 producteurs ont été formés sur la gestion des stocks familiaux.

 

Intégrer durablement le warrantage aux stratégies de développement au Sahel

La large diffusion, information et sensibilisation des populations dans les zones d’intervention de SOS SAHEL ont abouti à une forte appropriation locale du système du warrantage et a permis son expansion au Burkina Faso.

Plus d’une dizaine d’ONG nationales et internationales se sont ainsi inspirées de l’expérience de SOS SAHEL, et la technique est reconnue et soutenue par le gouvernement burkinabè.

C’est d’ailleurs l’esprit même du Forum Afrique – 100 innovations pour un développement durable : valoriser des innovations qui, ayant déjà été mises en place localement pour améliorer la vie quotidienne des populations, pourront ouvrir de nouvelles perspectives pour un développement durable en Afrique.


Pour en savoir plus :
Découvrez les projets de SOS SAHEL pour lutter contre l’insécurité alimentaire
Découvrez les projets mis en oeuvre sur le terrain par SOS SAHEL Burkina Faso

Le dossier de presse du Forum Afrique - 100 innovations pour un développement durable