image-actualites-1

Actualités du sahel

Je m'abonne gratuitement à la Newsletter

Actualités

21/03/2014

Journée mondiale de l’eau : SOS SAHEL lutte pour un meilleur accès à l’eau au Sahel

L’assemblée générale des Nations Unies a adopté en 1992, une résolution déclarant le 22 Mars 1993, première Journée mondiale de l’eau. Depuis cette date, cette journée est célébrée dans le monde entier pour rappeler l’importance de l’eau et de sa gestion durable.

Comme le souligne la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova « L’eau est essentielle à la vie, et c’est le dénominateur commun de tous les enjeux du développement durable. Nous avons besoin d’eau pour produire de la nourriture. Nous avons besoin d’eau pour produire de l’énergie.»

Pourtant, ce sont aujourd’hui 768 millions de personnes qui manquent d’accès à des points d’eau adéquats et 2,5 milliards* ne bénéficient toujours pas d’installations sanitaires améliorées.

En outre, la demande en eau douce, notamment pour l’agriculture devrait considérablement augmenter au cours des prochaines décennies. En 2025, 1,8 milliards de personnes vivront dans des pays ou régions où la pénurie d’eau serait totale et 2/3 de la population mondiale pourraient être en situation de stress hydrique*.

Un accès difficile au Sahel

Au Sahel, la situation est très inquiétante. L’accès à l’eau potable est un challenge quotidien dont dépend toute la vie économique et sociale des populations. En zone rurale, les populations vivant dans les villages les plus éloignés doivent souvent faire des kilomètres pour s’approvisionner.

Au Tchad par exemple, seule une personne sur deux* de la population a accès à l’eau potable. Les maladies d'origine hydriques, pour la plupart mortelles sont ainsi fréquentes dans cette zone, les femmes et les enfants étant les plus touchés. Dans les communes d’Awiya et de Karnak, 40% de la mortalité infantile est due à des maladies d’origine hydrique et moins de 40% des habitants ont accès à l’eau potable. Les populations consacrent en moyenne 10 heures par semaine à la corvée d’eau.

Par ailleurs, l’eau est également nécessaire à l’agriculture : dans les pays les plus touchés par les aléas climatiques, la saison des pluies ne garantit pas toujours des récoltes suffisantes et l’irrigation est indispensable. Ressource rare, l’eau doit donc être économisée et bien gérée.

SOS SAHEL s’engage pour l’accès à l’eau au Sahel

Ainsi, l’accès à l’eau est un élément indissociable de la sécurité alimentaire et reste au cœur du métier de SOS SAHEL. En installant des accès d’eau potable dans les villages, qui garantissent la santé des populations et libèrent du temps pour les activités agricoles, mais également en permettant aux producteurs d’accéder à des techniques d’irrigation économes, SOS SAHEL s’engage pour une amélioration durable des conditions de vie des Sahéliens.

« Depuis l’installation du forage dans mon village, je gagne 3 à 4 heures chaque jour. Je peux ainsi consacrer plus temps à la cueillette de la gomme arabique et avoir plus de revenus pour me procurer les denrées dont j’ai besoin pour ma famille. De plus, avec cette eau, nos enfants sont en meilleure santé et peuvent aller à l’école au lieu d’aller chercher de l’eau au puits. » Témoigne Zahra, qui comme 9000 personnes dans sa région a désormais accès à l’eau potable, grâce au vaste programme Eau, Hygiène et Assainissement lancé par SOS SAHEL en 2011.

Pour en savoir plus, découvrez notre projet sur l’accès à l’eau

Dans les Communes d’Awiya et de Karnak au Tchad

*Sources : un.org / unwater.org


Pour en savoir plus :
Découvrez le reportage: "Coopération décentralisée : Cholet et Douai au Burkina-Faso avec SOS-Sahel"
Découvrez l'exposition "L'eau, source de vie"