image-actualites-1

Actualités du sahel

Je m'abonne gratuitement à la Newsletter

Actualités

20/02/2014

Journée mondiale de la justice sociale : vivre dignement du travail agricole

Le 20 février a été proclamé par l’assemblée générale de l’ONU, journée mondiale de la justice sociale.

L’organisation internationale souhaite par cette journée rappeler la nécessité de faire de l’éradication de la pauvreté et du chômage une priorité pour tous. Cela doit passer par la promotion du plein emploi et du travail décent, l’égalité hommes-femmes, l’accès au bien-être social et à la justice pour tous.

SOS SAHEL s'engage pour la justice sociale au Sahel

Selon l’ONU, « la justice sociale est fondée sur l’égalité des droits pour tous les peuples et la possibilité pour tous les êtres humains sans discrimination de bénéficier du progrès économique et social partout dans le monde ». Aussi, « promouvoir la justice sociale ne consiste pas simplement à augmenter les revenus et à créer des emplois. C’est aussi une question de droits, de dignité et de liberté d’expression pour les travailleurs et les travailleuses, ainsi que d’autonomie économique, sociale et politique ».

SOS SAHEL intervient depuis de nombreuses années dans les zones de grande vulnérabilité du Sahel pour améliorer les conditions de vie des populations les plus démunies.

Les projets menés par SOS SAHEL ont pour objectif de lutter durablement contre la faim et la pauvreté afin d’accompagner les sahéliens vers un développement autonome.

« En s'engageant au quotidien sur le terrain directement auprès des populations, nous souhaitons participer à la progression de la justice sociale au sens large. En faisant la promotion de l’émancipation des femmes, de l’accès à l’éducation et aux ressources naturelles mais aussi et surtout en créant des activités économiques et agricoles qui produisent des revenus décents, nous travaillons pour permettre aux populations de vivre dignement du fruit de leur travail» explique Rémi Hémeryck, Délégué Général de SOS SAHEL.

Vivre dignement du travail : l’exemple des producteurs de Fass Boye au Sénégal

Au Sénégal, la région des Niayes produit 60% de l’approvisionnement en fruits et légumes du pays. La ville de Fass Boye, au centre des Niayes se distingue par son terroir favorable à la production de carottes qui représentent 45% de la production de la ville. Cependant, en raison de leur faible niveau d’organisation et de leur mauvaise connaissance du marché, les producteurs de Fass Boye ne parviennent pas à vivre décemment de leur activité.

Par ailleurs, ils subissent également les méthodes néfastes des « bana bana » (marchands revendeurs) qui achètent leurs récoltes à des prix dérisoires pour ensuite les vendre avec une grande marge sur le marché national.

Pour répondre à ce double enjeu et permettre aux producteurs d'écouler leurs produits dans les meilleures conditions, SOS SAHEL a mis en place une action globale qui repose sur 3 axes:

-          Améliorer la qualité des produits et de leur conditionnement pour répondre aux exigences du marché ;

-          Mieux planifier la production en tenant compte de la fluctuation des prix ;

-          Optimiser la logistique pour rapprocher les producteurs du marché et éviter l’influence des « bana bana ».

Ainsi, la stratégie mise en place par SOS SAHEL pour organiser une véritable filière économique de la carotte de Fass Boye vise trois objectifs : mieux produire, mieux conditionner et mieux vendre.

Cette stratégie permet déjà d'envisager à terme l'autosuffisance du Sénégal .

Engagé auprès des Associations des petits producteurs de toute la bande Sahel , SOS SAHEL participe ainsi directement à une meilleure justice économique et sociale.

Ces objectifs fixés par l'Union Africaine en ce début d'année, sont un signe encourageant. Pour participer à leur réalisation, SOS SAHEL continue de mobiliser ses équipes au quotidien.


Pour en savoir plus :
Découvrez le projet de soutien à la filière carotte à Fass Boye
Découvrez les projet de SOS SAHEL au Sénégal