image-actualites-1

Actualités du sahel

Je m'abonne gratuitement à la Newsletter

Actualités

10/12/2013

Journée internationale des droits de l'Homme: et les femmes sahéliennes?

Le 10 décembre 1948 était signée la Déclaration des Droits de l'Homme. Depuis, chaque 10 décembre célèbre une Journée Internationale qui permet d'évaluer les progrès réalisés dans ce combat permanent.

A SOS SAHEL, qui porte depuis près de quarante ans ses projets de développement avec les groupements villageois, les droits de l'Homme se conjuguent d'abord au féminin.

Les femmes sahéliennes au cœur du développement

Lutter contre l'insécurité alimentaire, implanter un équipement de base (forages et latrines) pour l'hygiène et la santé, assurer les rudiments d'alphabétisation pour jouir des bénéfices d'une formation et d'une production économique, préserver son environnement et entretenir sa terre, voilà autant de défis qui passent de façon déterminante par l'émancipation des femmes.

Pour les aider à affronter le poids des traditions et s'affranchir d'une tutelle ancestrale que rien ne vient spontanément remettre en cause, SOS SAHEL accompagne les Groupements de femmes et les aide à prendre conscience de leurs droits à l'égalité.

 

Au Burkina Faso, des « espaces-genre » au cœur d’un projet pour les femmes

Le projet « Gender Karité » en cours dans les régions des Hauts Bassins et des Cascades au Burkina Faso est exemplaire. Ce projet d'émancipation sociale et économique mobilise des femmes productrices de karité qui subissent le poids des inégalités entre hommes et femmes, ce qui exacerbe leur condition.

L’idée est simple : parallèlement à leur participation au développement économique de leur production de beurre de karité, les femmes sont mobilisées au cours de séances d'animation et de sensibilisation en communauté pour faire valoir leurs droits.

Ces « espaces genre » sont directement implantés au niveau des sites de production de karité. Ils garantissent que le développement économique des femmes est associé à la promotion de leurs droits pour une réelle émancipation socio-économique.

Des messages appropriés à la promotion des droits des femmes à l’éducation, l’accès au crédit, la planification familiale, la lutte contre le VIH SIDA y sont conçus et véhiculés par des supports de communication adaptés. Pour permettre ce travail de sensibilisation pour le changement de comportement, des intervenants spécialistes des organisations des groupements féminins et des questions d’égalité des droits entre hommes et femmes sont mobilisés.

Aissada Sanogo, Présidente du Groupement féminin

S’exprimer pour faire valoir ses droits

Comme tout récemment à Faramana, à la frontière du Mali.

« Tout ce que peut faire l'homme, la femme peut le faire » s'autorise à répondre l'une des participantes à Denise Coulibaly, l'animatrice de SOS SAHEL qui, micro en main, leur demande à quoi bon l'égalité ?

« Vous avez le devoir de vous organiser » leur enjoint Germaine Kiema, du Ministère des Droits humains et de la Promotion civique.

« Grâce au groupement, nous allons convaincre les hommes pour que ça change » s'engage Aissada Sanogo, la Présidente du Groupement. « Il faut qu'ils participent aux frais de scolarité des enfants, y compris des filles. Ils font les travaux champêtres, autrement ils ne font rien. Il faut introduire une nouvelle pratique dans le foyer. Chaque femme doit dire à son mari ce qui a été dit pendant la séance. »

La prise de conscience collective est en marche. L'émancipation individuelle ? « Mon rêve, c'est d'avoir accès à la terre, de cultiver mon champ » avoue la Présidente.

Qui sait que le combat sera encore rude, car, là non plus, ce n'est tout simplement pas la tradition.


Pour en savoir plus sur le projet:

http://www.sossahel.org/carte/?type=1&id=103#1407&type=1