image-actualites-1

Actualités du sahel

Je m'abonne gratuitement à la Newsletter

Actualités

10/11/2014

Les enjeux du climat en Afrique

Après le sommet sur le climat qui s’est déroulé le 23 septembre dernier à New-York et en prévision de la COP 21[1] attendue en décembre 2015 à Paris, Johannesburg a accueilli cette semaine une conférence internationale sur les enjeux climatiques et ses spécificités africaines[2]. SOS SAHEL, vivement concernée par les réflexions menées à ce niveau, a suivi les échanges entre spécialistes, hommes politiques et représentants de la société civile portant sur les possibilités d’intégrer la protection environnementale aux logiques de développement économique.

50fbfb4905b87Effectivement, l’Afrique est fortement touchée par le changement climatique et ses conséquences : augmentation des sécheresses et des inondations, famines, migrations de populations, conflits… autant d’événements mettant à mal la résilience de populations souvent déjà très vulnérables.

Le Sahel est une région particulièrement marquée par le réchauffement du climat : la désertification menace toujours plus de territoires et donc d’habitants, qui, forcés à fuir, viennent nourrir le flot de ce que la communauté internationale a baptisé les « réfugiés climatiques ». Cependant, des solutions existent et chaque mois, de nouvelles actions sont mises en place par SOS SAHEL pour soutenir et permettre aux populations de cette zone semi-aride d’utiliser tous les potentiels de leur sol.

Comme souligné lors de la conférence de Johannesburg, de nombreuses options existent pour accompagner le développement économique tout en protégeant l’environnement et en se prémunissant des impacts du dérèglement climatique. Pour ce faire, une étroite collaboration entre les Etats, les milieux scientifiques et la société civile est nécessaire.

Le projet de « Grande muraille verte »[3] au Sahel est un bon exemple de cette coopération à plusieurs niveaux. Comme le souligne Rémi Hémeryck, délégué général de SOS SAHEL, « les efforts doivent être surtout accentués sur la réhabilitation des systèmes de production agricole, une des perspectives de cette Muraille verte. L’idée n’est pas de constituer un mur face au désert, mais de re-densifier le couvert végétal dans l’ensemble des Etats du Sahel de manière à installer une agriculture durable, à freiner l’érosion et à recréer des conditions de production favorables. Tout ceci dans le but d’assurer la sécurité alimentaire des populations ».

SOS SAHEL se place donc directement dans la lignée des discussions internationales qui cherchent à trouver des solutions durables pour se prémunir des impacts du changement climatique : en soutenant les populations et en les mettant au centre de tous ses projets, SOS SAHEL contribue à la lutte contre la désertification et pour l’amélioration de la sécurité alimentaire.

   

[1] La France a été officiellement nommée pays hôte de la 21e conférence climat en 2015.

[2] Johannesburg, les 3 et 4 novembre 2014, à l’initiative du South African Institute of International Affairs, avec le soutien de l’Ambassade de France à Pretoria, du CNRS, de l’IRD, de l’AFD et de l’Institut français en Afrique du Sud (Ifas-Recherche).

[3] Voir le site de la Grande Muraille Verte