image-actualites-1

Actualités du sahel

Je m'abonne gratuitement à la Newsletter

Actualités

21/08/2013

Développement et solidarité internationale : les nouvelles priorités françaises

Le 31 juillet 2013, le Premier ministre a réuni à Paris le Comité Interministériel de la Coopération internationale et du Développement (CICID), en présence de 15 ministres concourant à la politique française de développement. Cette réunion avait pour objectif de définir les axes prioritaires de la politique française de développement et de solidarité internationale, et de fixer un nouveau cap notamment dans les domaines de lutte contre la pauvreté et du développement durable dans ses trois composantes : économique, sociale et environnementale.

Le Gouvernement a ainsi décidé de redéfinir ses priorités géographiques et de concentrer son aide en direction des pays les plus pauvres. Aussi, à partir de 2014, les deux tiers des subventions de l’AFD (Agence Française de Développement) seront concentrés vers les « pays pauvres prioritaires » (Bénin - Burkina Faso - Burundi - Djibouti - Comores - Ghana - Guinée - Madagascar - Mali - Mauritanie - Niger - République centrafricaine - Rép. démocratique du Congo - Tchad - Togo – Sénégal). 85 % de l’effort financier en faveur du développement seront ainsi dirigés vers les pays de l’Afrique subsaharienne et les pays voisins du sud et de l’est de la Méditerranée.

Par ailleurs, et notamment dans la perspective de la préparation de l’accueil par la France en 2015 de la conférence des Nations Unies sur le climat, le CICID a confirmé l’objectif de l’AFD d’intégrer une dimension « climat » dans 50 % des projets qu’elle finance. Une nouvelle « stratégie genre et développement » pour la période 2013-2017 a également été adoptée, alors que d’ici 2017, 50 % des projets et programmes de l'aide française au développement devront concourir à l’amélioration de l’égalité hommes/femmes.

L’éducation, la santé, le développement du capital humain et la recherche, partie intégrante des objectifs du millénaire pour le développement, sont également au cœur de cette nouvelle stratégie.

Enfin, reconnue comme élément fondamental de lutte contre l’insécurité alimentaire et la préservation de la biodiversité, l’agriculture familiale sera particulièrement soutenue.