image-actualites-1

Actualités du sahel

Je m'abonne gratuitement à la Newsletter

Actualités

18/11/2016

Des solutions concrètes pour lutter contre le changement climatique présentées à la COP22

La 22e Conférence des Parties sur le changement climatique (COP22) s’est déroulée jusqu’au 18 novembre 2016 à Marrakech. Ce premier rendez-vous après l’Accord de Paris en 2015, porte notamment sur le financement et sur les stratégies d’adaptation au changement climatique.

Dans le cadre notamment de deux événements de haut niveau, SOS SAHEL et ses partenaires étaient présents à Marrakech pour apporter leur expertise et démontrer que des solutions concrètes existent pour lutter efficacement contre le changement climatique et l’insécurité alimentaire.

image1

Le Programme des Nations Unies pour le Développement et l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable mobilisés aux côtés de SOS SAHEL pour répondre au défi du changement climatique et de la sécurité alimentaire

Fournir une connaissance nécessaire, des informations et des moyens de collaboration entre les acteurs du développement pour renforcer le processus des programmes et des initiatives de développement durables, voilà l’objectif des deux conférences organisées par SOS SAHEL et ses partenaires en marge de la COP22.

Organisée avec l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable, une première conférence a réuni Rémi Hémeryck, Délégué général de SOS SAHEL, le Dr Souleymane Ouedraogo, Chargé de Recherche au Ministère de la Recherche et de l’Innovation du Burkina Faso et le Dr Abakar Zougoulou, Directeur Scientifique de l’Agence Pan Africaine de la Grande Muraille Verte. Le principal objectif de cette conférence était de mettre en évidence le potentiel des zones arides et des initiatives nationales et régionales pour relever les défis liés à la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique, notamment avec un accent particulier sur le développement de l'agroforesterie et les systèmes de gestion des ressources naturelles.

« Notre message ici est très clair, précise Remi Hémeryck. Des solutions efficaces existent, les potentiels sont nombreux pour lutter à grande échelle contre le changement climatique dans les zones arides et au Sahel notamment. SOS SAHEL plaide ainsi en faveur d’un renforcement systématique des systèmes de production agricoles et des capacités d’aménagement des territoires. La contribution de tous les acteurs, du producteur à l’Etat, en passant par les autorités locales et les partenaires privés est fondamentale pour réellement réaliser un passage à l’échelle des solutions et obtenir des impacts significatifs. »

La seconde conférence, organisée avec le Programme des Nations Unies pour le Développement, a permis de mettre en lumière le rôle des communautés et des femmes en particulier dans l’exploitation durable des ressources naturelles au Sahel. Résilience et adaptation au changement climatique étaient à l’ordre du jour des interventions du Dr Edwige Botoni et de Mr Philippe Zoungrana du CILSS , de Charles Nyandiga, Programme Advisor sur la dégradation des terres et PNUD, et Rémi Hémeryck, Délégué général de SOS SAHEL.

L’Afrique au premier rang des régions concernées par le changement climatique

En Afrique, les événements climatiques extrêmes devraient augmenter en nombre et en intensité. En Afrique de l’Ouest, le nombre d’inondations a déjà augmenté de +6 à +12 par an ces dernières décennies. Si rien n’est fait, l’Afrique pourrait subir un réchauffement de l’ordre de 3 à 6 °C d’ici 2100 et ce en dépit de sa contribution marginale aux émissions de gaz à effet de serre. 75 à 250 millions de personnes seront ainsi affectées par le manque d’eau d’ici 2020, plus du double en 2050.

Les conséquences humaines sont sans précédents : en Afrique, la population pauvre a augmenté, passant de 280 millions de personnes à 347 millions. Le Sahel seul abrite plus de 30 millions de personnes confrontées à l'insécurité alimentaire dont 7 millions vivent dans des situations d'urgence graves.  


Retrouvez nos partenaires sur : http://www.ifdd.francophonie.org/ et http://www.undp.org/fr/