image-actualites-1

Actualités du sahel

Je m'abonne gratuitement à la Newsletter

Actualités

17/06/2016

Lutter contre la désertification et la faim, un seul combat

A l’occasion de la journée de la lutte contre la désertification du  17 juin, et du lancement de sa nouvelle campagne « L’initiative 2025 – Sécurité alimentaire et nutritionnelle », SOS SAHEL promeut des solutions durables pour lutter contre la faim et la désertification au Sahel.

désertification  

Les menaces de la désertification

Dans le monde, un milliard de personnes sont menacées par la désertification. Les sahéliens sont particulièrement affectés par ce phénomène. Dans les zones arides, ce processus aboutit à la dégradation des terres, à la détérioration des écosystèmes et constitue une menace pour la sécurité alimentaire : 300 millions de personnes sont ainsi concernées au Sahel, dont plus de 30 millions directement menacées par la faim.

SOS SAHEL transforme les défis en de réelles opportunités…

Cependant, le Sahel reste une région dynamique à fort potentiel, et  porte en lui les atouts pour répondre aux défis de la sécurité alimentaire : terres disponibles en abondances, population jeune et dynamique - 50% de la population a moins de 25 ans -, pour transformer ces défis en de réelles opportunités, SOS SAHEL valorise les potentiels locaux et développe des systèmes agricoles durables.

L’exemple Sénégalais - le Programme « Arbres en Action »

Au Sénégal par exemple, SOS SAHEL développe une nouvelle action dont l’objectif est de protéger l'écosystème des Niayes (qui fournit 80% des fruits et légumes du Sénégal) et d'améliorer la performance des systèmes de production agricole en favorisant l'agroforesterie.

Binta Ndiaye, Secrétaire de l’Union Forestière de Mboro, est impliquée dans le projet. Elle raconte :

« Autrefois, ma parcelle était totalement inexploitée. Mais grâce à l’installation d’un site de production forestière près de mon village, j’ai pu me fournir en espèces d’arbres adaptées au modèle de culture que je souhaitais développer. Avec le fonds d’investissement de SOS SAHEL, j’ai pu me procurer une motopompe et construire un puits d’appoint. De cette façon, ma parcelle est toujours bien arrosée et j’utilise de façon optimale le potentiel de mes sols » nous explique Binta Ndiaye, Secrétaire de l’Union Forestière de Mboro.  

Tout comme sur la parcelle de Binta, ce programme a eu des impacts durables depuis 2006 dans la zone des Niayes. 2 millions d’arbres ont été plantés et protégés, 25 sites de production forestière ont été installés, 1500 exploitations maraîchères ont été durablement préservées contre l’ensablement et l’érosion. Enfin, 1800 familles ont installé dans leurs maisons des foyers améliorés pour limiter l’utilisation du bois.

Pour en savoir plus, téléchargez notre communiqué de presse en cliquant ici.